Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > Venise était partagée sur l’unique film de griffe portugaise

Venise était partagée sur l'unique film de griffe portugaise

Festival : ’Nuit de Chien’ de Werner Schroeter produit par Paulo Branco

mercredi 3 septembre 2008, par Diário de Notícias

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Réalisé par un Allemand, produit en Français et filmé à Porto avec des Portugais


Le producteur est portugais, une partie des acteurs aussi, le réalisateur est allemand, le film est produit en Français, le cadre est la ville de Porto et le script est une adaptation de l’œuvre d’un écrivain uruguayen dont sa source d’inspiration a été la guerre civile d’Espagne. Nuit de Chien, présenté hier en compétition au Festival de Venise, est étrange en raison de sa géographie et de son style qui a partagé les critiques et le public – ayant été mieux reçu par les premiers – produit par Paulo Branco et réalisé par Werner Schroeter, basé sur un roman de Juan Carlos Onetti.

À partir de Para esta Noche, un livre d’Onetti écrit en 1941, inspiré sur des évènements de la guerre d’Espagne, Nuit de Chien se déroule dans un cadre apocalyptique d’une ville occupée par les forces militaires où se confrontent le chef de la police politique et le membre d’une partie d’extrême gauche. Les interprètes : Pascal Gregory, Bruno Todeschini, Amira Csar, Jean Francois Stevenin, Samy Frey, Filipe Duarte, Nuno Lopes, entre autres. Une production européenne fait de mélange (luso-franco-allemande) qui a laissé les spectateurs pensifs, parmi ceux qui ont applaudit à un éventuel Lion d’Or et ceux qui ont éliminé un film prétentieux.

"Lorsque Paulo Branco m’a fait lire le livre, j’ai été immédiatement séduit par la vision du monde d’Onetti et une fois que le script a été écrit, le choix des acteurs a été évident ainsi que la production d’un film qui me satisfait », a déclaré Schroeter hier en conférence.

"La violence, l’échec, l’autodestruction sont les thèmes de ce film et ils continuent à régner dans le monde d’aujourd’hui comme ce fut le cas autrefois et certainement il en sera de même à l’avenir », pense l’Allemand, en expliquant qu’il a choisi la ville de Porto comme décor à cette vision peu commune « en raison de sa magie et pour sa similitude avec la ville de Santa Maria décrite dans le roman d’Onetti".

MANUELA PAIXÃO

Diário de Notícias


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com