Accueil > Tourisme Portugal > Faire les présentations du Portugal > Découverte > Sur les Railles... jusqu’au Nord de l’Alentejo

Sur les Railles... jusqu'au Nord de l'Alentejo

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

La première partie du voyage se déroule avec une vue sur le Tage. Le point fort du parcours initial, c’est le passage près d’Almourol, avec une vue sur le curieux château médieval, érigé par les Templaires sur une petite île du Tage.



L’arrivée aux allentours de Constância implique le changement de voie. Le train traverse le Tage et passe à circuler sur la voie de gauche en direction d’Abrantes, ce qui permet de mieux apprécier la demeure blanche de cette petite ville fleurie.

Une fois le Tramagal franchi, le train contourne la butte d’Abrantes, en permettant de profiter de diverses vues de la ville.

Juste à la sortie d’Abrantes, l’automotrice bifurque à droite et entame sa traversée de la lande en direction au Pont du Sôr. Le trajet se fait au milieu des champs de maïs et de chênaies, au coeur d’un espace où règnent les cigognes et quelques troupeaux.

Par l’un des deux chemins

Une fois le Pont du Sôr dépassé, le paysage change beaucoup, avec la traversée d’une rivière qui préssage l’aproximation de Torre das Vargens.

Entourée par des chênaies de la Casa de Fronteira, l’ampleur de cette station révèle au visiteur sa condition d’un important embranchement de voies ferrées. Ici, il faut choisir entre deux parcours : Elvas ou Marvão-Beirã, dernier arrêt de ce voyage.

La station de Castelo de Vide célèbre le voyageur avec de beaux “azulejos” de Jorge Colaço. Castelo de Vide, sur les pentes de la Montagne de São Mamede, a été par le passé, en raison de sa proximité avec la frontière, un refuge des Juifs qui fuyaient aux persécutions de l’inquisition de Castille.

L’arrêt suivant représente à la fin de ce voyage : la station frontalière de Marvão-Beirã, dont son importante peut être déduit par la quantité et la qualité des édifices, de l’ancienne douane au restaurant et du dortoir des cheminots.

La ville de Marvão se trouve à des dizaines de kilomètres. Juste à la base du rocher fortifié où se niche au sommet la ville, se trouve la demeure de la Portagem, la tour médiévale où le droit de passage été exigé et un agréable espace de loisir près du fleuve Sever. Pour ceux qui souhaitent faire de l’exercice et profiter du paysage, ils peuvent suivre la chaussée médiévale jusqu’au sommet de la ville.

Il s’agit d’un château qui en raison de son importance stratégique a fait en sorte que le nom de la localité où il a été implanté soit changé. Alors qu’elle se nommait Vila de Vide, cette localité est passé à porter le nom du château lorsque D. Dinis y a ordonné de construire un important positionnement fortifié.

Pendant les Guerres de la Restauration, le château a été adapté à l’utilisation de l’artillerie. Castelo de Vide situé sur le versant de la montagne de São Mamede, a été en raison de sa proximité avec la frontière, un refuge pour les juifs qui fuyaient des persécutions de l’inquisition de Castille. L’ancienne juiverie, situé près du château témoigne de l’importance de la communauté hébraïque qui y a vécu.
Toute promenade à travers de la ville doit avoir pour point de départ la Place de D.Pedro V, principale place de la ville. Montez la rue de Santa Maria, en observant les portails ogivaux et manuélins. Entre la « barbacã » et les murailles, se trouve le bourg primitif, dont la rue Santo António dans laquelle il est situé est un endroit important en raison de la présence des anciens quartiers-généraux.

L’arrêt suivant correspond à la fin du voyage : la station frontalière de Marvão-Beirã, dont l’importance est évidente par la quantité et la qualité des édifices, depuis l’ancienne douane au restaurant, dortoir des chemineaux, etc.

La décoration en Azulejo (mosaique) créée par Jorge Colaço est merveilleuse , cherchant à révéler au visiteur étranger quelques-uns de principaux monuments et paysages portugais, du Cconvent du Cristo à la Tour de Belém, de la plage de la Figueira da Foz au Monastère d’Alcobaça.

Marvão proprement dit se trouve à une dizaine de kilomètres, dont l’accès peut se faire par taxi ou autobus. Juste aux pieds du rocher, fortifié, où au sommet se niche la ville, il y a la villa de la Portagem, la tour médiévale où le droit de passage était exigé et un agréable espace de loisir près du fleuve Sever. Pour ceux qui désirent faire du sport et profiter du paysage peut monter la chaussée jusqu’au sommet de la ville.

Celle-ci, à son sommet, détient un enchevêtrement d’anciennes maisons, d’impasses et de petits escaliers où le visiteur peut et doit se perdre. En haut, à partir des murailles, la vue est de vous couper le souffle. Une auberge et d’autres alternatives d’hébergement rendent votre séjour encore plus attractif.


Il n'y a pas d'événements au calendrier.


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com