Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > Service de santé portugais de retour à Bafata

Service de santé portugais de retour à Bafata

Projet d’aide au développement en Guinée-Bissau

vendredi 1er février 2008, par O Primeiro de Janeiro

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Une équipe de l’Association « Associação Saúde em Português » (ASP) part, ce mois-ci, en Guinée-Bissau, pour réaliser un projet qui vise à améliorer l’accès et la qualité des soins de santé primaires prêtés à la population de la région de Bafata.


Co-financié par la Commission Européeenne, l’Institut Portugais d’Appui au Développement (IPAD) et par la propre Association, le projet comprend la réhabilitation d’installations et d’équipements de six unités de santé de cette région qui « se trouvent dans un fâcheux état de conservation et sa réorganisation technico-fonctionnelle ».

L’appui aux principaux programmes de santé institutionnalisés (materno-infantile, vaccination, maladies sexuellement transmissibles/ Sida, tuberculose et malaria) et le renfort du stock de médicaments et de biens de consommation courants sont quelques-unes des autres activités à développer par les volontaires de cette Organisation Non Gouvernementale pour le Développement (ONGD) dont le siège se trouve à Coimbra.

Intitulé « Plus de Santé, Meilleure Santé pour Bafata » (« Mais Saúde, Melhor Saúde por Bafatá »), ce projet prévoit aussi d’autres actions de « renforts communautaires et d’éducation pour la santé » et l’appui au programme de la formation continue des professionnels de ce domaine.

Constitué par une femme médecin, deux infirmières et un spécialiste de logistique, l’équipe de l’ASP va poursuivre avec ce projet qui se trouve déjà en cours dans la région sous la tutelle de l’organisation, et qui mérite les Honneurs du Gouvernement de la Guinée-Bissau, comme l’a souligné, mercredi dernier, le coordinateur d’intervention, Humberto Vitorino.

Jusqu’à la fin du projet dont le partenaire local est la Direction Régionale de Santé de Bafata, l’Association espère atteindre une série d’objectifs par rapport à certains indicateurs de santé, notamment la réduction des taux de mortalité materne et infantile, respectivement de 15 et 10 pour cent, et l’augmentation de 50 pour cent du réseau de vigilance de la grossesse, entre autres.

Une région problématique

D’après un document sur le projet d’aide au développement, dans cette région de la Guinée-Bissau dont l’espérance de vie à la naissance est de 44 ans, la malaria est la maladie la plus répandue, tandis que la tuberculose maintient des « taux très élevés » et le Sida représente « un grave problème de santé publique ».

O Primeiro de Janeiro


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com