Accueil > Actualités > Musique > Santo Amaro

Santo Amaro

Samba de Roda

vendredi 22 juin 2007, par Satellit Café

L’avant scène du groupe n’est autre que la chanteuse Cristina Violle. Sa puissante voix grave nous entraîne avec son groove unique dans la plus africaine des sambas : la Samba de Roda. Cristina est une femme de forte présence et caractère. Et il n’en faut pas moins pour se placer devant la puissante formation : les atabaques et autres percussions de Silvano Michelino, Rodrigo et Dada Viana, le Cavaquinho de Fernando (Orquestra do Fuba), la Viola-Caipira de Renato Velasco et les cœurs de Corine Thuy Thy et Soraya Camillo.


Envoûtante, festive sans être carnavalesque et aux mélodies toujours contagieuses, la Samba-de-Roda est une composante majeure de la culture populaire afro-brésilienne. Assez méconnue en France, elle a été décrétée « Chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » par le Directeur général de l’UNESCO : Koïchiro Matsuura.
C’est le plus africain des styles de Samba, où les participants se regroupent en cercle pour danser. Restée très « tribale » et très dansante, elle se différencie cependant des sambas des grands défilés de carnaval. Ses mélodies sont contagieuses et faciles à retenir.
Un des berceaux de ce style si particulier est la ville bahianaise de Santo Amaro. Porte aussi le même nom, le quartier de la ville de Sao Paulo où Silvano, leader et créateur du groupe, découvrais enfant la musique « Nordestina ».

Apparue au XVIIème siècle, dans l’Etat de Bahia, plus particulièrement dans la région du Recôncavo, elle résulte des danses et traditions culturelles des esclaves africains de la région. Santo Amaro da Purificação, ville natale de Caetano Veloso et Maria Bethania, en est l’un des berceaux...

Le rythme, les instruments à percussions et la chorégraphie ont ensuite intégré des éléments de la culture lusitanienne, notamment la langue et quelques-unes de ses formes poétiques, ainsi que des instruments de musique.

Traditionnellement les adeptes et admirateurs du Candomblé s’habillent en blanc le vendredi, le jour choisi pour les rendez-vous mensuels de Santo-Amaro au Satellit Café, où ils y mettent le feu ainsi vêtus depuis désormais un an. Avec ces Sambas extrêmement communicatives, issues des rites Africains, qui mêlaient percussions et danses auxquelles se sont peu à peu intégrées la poésie et les mélodies lusitaniennes, Santo Amaro vous entraînera dans les rythmes effrénés du « Reconcavo da Bahia ».

En concert le 29 juin 2007 à 21h :
- au Satellit Café
- 44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - France - Tél. 01 47 00 48 87

Satellit Café

44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - France - Tél. 01 47 00 48 87



PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com