Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Monde > Portugais payés à a 2,06 euros de l’heure en Belgique

Portugais payés à a 2,06 euros de l'heure en Belgique

jeudi 28 novembre 2013, par Jornal de Notícias

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Aujourd’hui, le gouvernement belge a approuvé un pan d’action contre l’utilisation abusive du mécanisme européen de déplacement des travailleurs étrangers, sachant que le premier ministre s’est référé à un exemple qu’il considère « totalement inacceptable » de Portugais payés à 2,06 euros de l’heure.


« La semaine dernière, un entrepreneur a reçu un processus verbal vu qu’il faisait travailler 60 personnes non belges, dans ce cas des Portugais pour un salaire de 2,06 euros l’heure. « C’est totalement, totalement inacceptable », a commenté le premier ministre belge, Elio Di Rupo, cite par l’agence AFP, à l’occasion de la présentation du plan d’action contre le "dumping social".

Ce qui est en cause c’est ce que les autorités belges classifient d’utilisation abusive de la disposition européenne qui prévoit la possibilité d’une entreprise de l’Union Européenne envoyer des salariés ou même des travailleurs indépendants, en régime de déplacement, vers un autre pays de l’espace communautaire, à l’abri de la livre circulation, à partir du moment où sont respectés certaines règles essentielles, comme le salaire minimum en vigueur dans le pays d’accueil.

Aujourd’hui, Di Rupo a assuré que la Belgique ne met pas du tout en cause la libre circulation, reconnaissant les “nombreux avantages” de ce principes mais il a indique que le Gouvernement va combattre les abus – dont la plupart sont dans le secteur de la construction civile mais aussi par exemple du ménage et des transports routiers – car ce "dumping social" - avec des salaires extrêmement bas, bien au-dessous du salaire minimum belge – menace l’activité des entreprises belges.

Malgré le soutien de la Belgique dans cette action au niveau européen - l’approche qui est par-ailleurs défendue par la Commission Européenne -, le Gouvernement a annoncé qu’il ne va pas attendre plus encore une initiative européenne car il doit protéger son économie, raison pour laquelle il a adopté un plan d’action qui prévoit notamment un renfort des contrôles sur le terrain par des inspecteurs spécialisés et de lourdes amendes.

Contacte par Lusa, un responsable des services consulaires de l’Ambassade du Portugal en Belgique a annoncé que beaucoup de ces travailleurs portugais en déplacement ne font même pas leur registre à l’ambassade – du fait de ne pas être obligatoire et d’être en déplacement temporairement – Il n’y a même pas reçu de plaintes, donc formellement il ne sait rien à propos de leurs conditions de travail.

Jornal de Notícias

Jornal de Notícias



PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com