Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Portugal > Porto et Lisbonne utilisent des mots différents pour dire la même chose. (...)

Porto et Lisbonne utilisent des mots différents pour dire la même chose. Découvrez la bica, l'imperial et le pão de leite.

Sur le bout de la langue

mercredi 11 octobre 2006, par Metro Portugal (Porto)

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Les différences d’expressions entre les deux plus grandes villes portugaises, Porto et Lisbonne, ne sont plus une nouveauté mais elles peuvent encore confondre beaucoup de portuenses (habitants de Porto). Pour demander un prego no prato (steakfrites), os alfacinhas (petit nom attribué aux habitants de Lisbonne) ont juste besoin de commander un bitoque.


Dans la capitale, on dit fino (bière) pour une imperial et au lieu de demander un cimbalino (café), il vaut mieux faire venir une bica.

“Ce sont des changements de registre en accord avec les coutumes. Le fino est en rapport avec le verre dans lequel la bière est servie. L’imperial est une marque de bière qui s’est spécialisée dans la bière servie dans un verre”, explique Clara Nunes Correia, du Département de Linguistique de l’Université Nouvelle de Lisbonne. “Le cimbalino est aussi en rapport avec une marque, de machine à café, nommée Cimbali. La bica est en rapport avec le processus utilisé pour tirer le café”.

À Lisbonne, pour demander un pain au lait (dit bico de pato à Porto), utilisez l’expression pão de leite qui peut être accompagné par un garoto (soit pingo à Porto) (café crème). Pour ranger les vêtements dans l’armoire on utilise des cabides à Lisbonne, alors qu’à Porto, ce sont des cruzetas et si vous voulez la verrouiller, la solution la plus efficace, c’est d’utiliser un cadenas soit un cadeado à Lisbonne et un aloquete à Porto. “Vem para a minha beira” (“Viens à côté de moi”) se dit “vem para ao pé de mim” à Lisbonne et si on vous y demande l’heure, il ne faut pas dire “duas menos um quarto” (deux heures moins le quart) comme à Porto, mais plutôt “um quarto para as duas” (« un quart d’heure pour les deux heures »).

Dans un magasin de sport à Lisbonne, ne demandez pas des sapatilhas (Porto) mais des ténis sinon vous aller finir par faire de la danse classique (pour dire chaussures à pointe, on utilise aussi sapatilhas).

À Lisbonne, le WC est une casa de banho et non un quarto de banho.

Metro Portugal (Porto)

Metro portugal (Porto)



PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com