Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Portugal > "Les Portugais prennent leur temps à s’intéresser à ce que je fais"

"Les Portugais prennent leur temps à s'intéresser à ce que je fais"

Maria de Medeiros

vendredi 21 février 2014, par Diário de Notícias

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

’Pássaros Eternos’ est le troisième álbum du studio de Maria de Medeiros, artiste transversale qui au-delà du théâtre et du cinéma, se consacre aussi à la musique.


Marjane Satrapi, Pedro Proença, Javier Mariscal, Carlos Torres ou Joan Sfar collaborent dans cet album avec plusieurs ilustrations. Dans ce nouvel album, Pássaros Eternos, j’ai composé la majorité des chansons.

Ce fut le but dès le début du projet ?

Ça c’est fait comme ça. J’hésitais á écrire des chansons, comme je suis issue d’une famille qui a autant d’années d’études musicales, je n’osais pas envahir les sentiers de mon père [le maestro António Victorino d"Almeida] et de ma sœur [la violoniste et compositeur Anne Victorino d"Almeida]. En même temps, il s’agit de mon troisième album et je commence à avoir de l’expérience sur scène. D’autant plus, le groupe qui m’accompagne maintenant m’a permis d’avoir confiance en moi et avec elle j’ai commencé à faire des improvisations car tout cela, la création, la composition de chansons, dérive du travail d’équipe.

Vous vous sentez plus à l’aise en collaborant avec d’autres musiciens que de travailler seule ?

Oui, bien que dans ce travail, il y a aussi des musiques qui n’appartiennent qu’à moi, très intimistes, qui ont à voir avec les expériences que j’ai vécu ou qui sont des inventions personnelles mais j’adore le travail de collaboration.


L’un des invités est le musicien The Legendary Tiger Man, avec qui vous avez déjà travaillé auparavant. Vous êtes très complices ?

Je l’admire beaucoup tout comme Rita [Redshoes]. Je les trouve fantastiques et ils représentent quelque chose de très bon au Portugal. Ce sont des jeunes personnes qui malgré toutes les catastrophes culturelles qui ont lieu au pays, ils continuent à avoir un très fort critère dans leurs choix, une curiosité et une douceur très propres. Je pense que c’est l’une des plus belles choses chez les grands artistes portugais et je pense en ce moment à Manoel de Oliveira, qui incarne le courage de suivre son propre chemin, indépendamment des difficultés et des critiques.

Par João Moço

Diário de Notícias


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com