Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Portugal > Le plus grand parc éolien d’Europe

Le plus grand parc éolien d'Europe

Bragança : Une entreprise souhaite investir 800 millions d’euros

vendredi 20 avril 2007, par O Primeiro de Janeiro

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Bragança pourra devenir le plus grand parc éolien d’Europe.


Une entreprise de capitaux irlandais et portugais prétend investir 800 millions d’euros dans une infrastructure dont l’énergie qui produira pourra ravitailler 15 à 20 villes.

Une entreprise de capitaux irlandais et portugais a annoncé hier qu’elle prétend construire à Bragança le plus grand parc éolien européen de 800 millions d’euros d’investissement qu’elle a comparé à “une deuxième Auto Europe dans ce coin du Portugal”.

Avec ce projet, l’Airtricity Énergies Renouvelables veut entrer dans le marché de l’énergie portugais en produisant et vendant directement au consommateur. Cette nouvelle entreprise est née à la suite d’un partenariat entre l’Airtricity irlandaise qui est en train de développer des projets de ce genre dans différents pays, des Etats-Unis à la Chine, et l’entreprise portugaise Enerbaça- Énergies Renouvelables. D’après le président de l’Enerbaça, Luís Pinho de Sousa, les 400 à 600 MW d’énergie estimée pour ce mega parc éolien permettra d’“alimenter 15 à 20 villes” comme Bragança, qui possède près de 20 mille habitants. “C’est, en effet, le plus parc éolien avec une unité industrielle organisée en chaîne sur le mosaïque européen”, afirme t’il. Aussi bien Luís Pinho de Sousa comme le président de l’Airtricity, Paul Dowling, ont l’intention de démarrer “le premier aérogare dans deux ans”, malgré que le processus qui permettra d’avancer avec ce projet ne soit pas encore conclu.

Les promoteurs se trouvent déjà en négociations pour l’allocation de terrains qui s’étendent aux communes de Bragança et Vinhais. Dans un premier temps, des études vont être développées à travers l’instalation de tours météorolistes pour évaluer la véritable capacité de la zone qu’ils considèrent comme celle qui représente le plus grand potentiel éolien dans le pays. Les promoteurs promettent “des centaines de postes de travail indirects au cours de la construction qui comptera sur la participation d’entreprises liées à ce secteur”. D’après le président d’Enerbaça, 45 à 50 postes de travail seront créés sur place pour le maintient du parc qui sera construit progressivement. “Cela représente, en effet, une deuxième Auto Europe en investissement direct dans ce coin du Pays”, affirme t’il, en comparant ce projet avec le plus grand investissement étranger réalisé au Portugal dans le secteur automobile. Avec ce parc éolien, on prétend qu’ainsi le Portugal puisse atteindre les objectifs de 45 pour cent d’électricité consommée à partir de sources renouvelables jusqu’en 2010.

Les promoteurs souhaitent également vendre directement au consommateur et ils affirment que ce point fait parti du projet et du coût global de l’investissement. Cependant, ce projet se trouve soumi à des études et autorisations, notamment au niveau de l’environnement, étant donné qu’il va être développé au sein du Parc National de Montesinho (PNM), qui est une zone protégée. Malgré qu’au niveau de l’environnement, ce soit une des zones les plus sensibles du Portugal, les promoteurs estiment qu’ “il faut avancer sans radicalismes pour altérer le genre d’énergie consommé actuellement fait à partir de combustibles naturels”.

Au cours de la cérémonie de présentation du projet, le Maire de Bragança, Jorge Nunes, a fait appel dans ce sens, en alertant que “ce projet requiert une grande coopération instituctionnelle et d’ouverture de la part du Gouvernement et mettre de côté tout fondamentalisme”. Les parcs éoliens du côté espagnol continuent à constituer une source de “frustration” pour les élus portugais qui aimeraient profiter des mêmes bénéfices. Les entreprises qui explorent les parcs éoliens du côté espagnol paient les locations des terrains et ils reçoivent un pourcentage sur les bénéfices d’exploration. “Ce qu’on a constaté dans les villages voisins espagnols, c’est qu’ils ne dépensent pas tout l’argent qu’ils reçoivent”, a dit Manuel João, président de la municipalité du Parâmio.

O Primeiro de Janeiro

3 Messages



PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com