Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Portugal > La productivité portugaise a presque stagné en 2006

La productivité portugaise a presque stagné en 2006

mardi 12 décembre 2006, par Diário de Notícias

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Les chiffres communiqués par l’Institut National des Statistiques (INE) révèlent que la reprise modérée de l’économie portugaise, au cours de cette année, ne se révèle pas par une croissance de la productivité.


La productivité a enregistré, au cours des neuf premiers mois de cette année, une variation de 0,2 % à peine, par rapport à la même période de l’année précédente. Pour peu, il s’agit d’une stagnation qui si elle se maintient ainsi jusqu’à la fin de l’année, elle représentera une détérioration de plus de cet indicateur, suite aux variations de 1,1%, en 2004 et de 0,4%, en 2005.

À travers ces chiffres communiqués par l’INE, on peut conclure que le début de la reprise de l’activité se confirme, dans la majorité des cas par une croissance de l’emploi. Pendant les premiers neuf mois de l’année, le PIB a augmenté, en termes homologues, jusqu’à un taux de 1,1%. Pendant la même période, le nombre de personnes avec un emploi a enregistré une variation de 0,9%.

Généralement, pendant les phases qui suivent à une récession, on enregistre une augmentation plus forte de la productivité. L’économie a tendance à se restructurer et à se concentrer sur des secteurs où la hausse du taux est plus significative. Et les entreprises, en particulier, altèrent leur mode de fonctionnement, en profitant, lorsqu’ elles sont en avantage, pour remettre, au plus tard, de nouveaux de contrats et pour produire plus avec le même nombre d’employés. Cette fois-ci, au Portugal, la croissance de l’emploi a lieu pendant une phase encore très proche du début de la reprise économique, faisant en sorte que la productivité, au lieu de s’accélérer, elle stagne presque.

Toutefois, il est important de souligner que le peu de temps qui s’est écoulé depuis le début de la reprise ne permet pas d’avancer avec une conclusion définitive à propos de l’évolution de la productivité. Comme le rappelle l’économiste João César das Neves, “la productivité est un phénomène à long terme”. “Quand on observe une période de neuf mois à peine et dans une perspective globale, c’est normal que ce soit surtout le cycle et non la tendance au fond qui soit capté”, affirme t’il.

L’agriculture repère, l’industrie ralentie.

L’évolution de la productivité par secteurs d’activité est très variée, en 2006. La bonne année agricole se reflète dans une hausse accentuée dans ce secteur. C’est dans l’industrie où se vérifie le plus fort ralentissement. D’un taux de 2,3%, en 2005,tandis que maintenant une variation de 0,5% seulement est enregistrée. Dans le bâtiment, malgré les réductions successives de personnel, la productivité continue à chuter en flèche. Pendant les six premiers mois, la variation négative a atteint 0,6%. Finalement, dans les services, le secteur avec plus de poids dans l’économie portugaise, la productivité présente une croissance presque nulle de 0,1%.

Diário de Notícias


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com