Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > La langue portugaise vaut 17% du PIB

La langue portugaise vaut 17% du PIB

Étude sur la valeur économique

vendredi 21 novembre 2008, par Expresso

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Demandée il y a un an, cette étude va, au cours des deux premières années, se pencher sur la réalité portugaise, dont l’objectif est de trouver des appuis des grandes entreprises pour, à la troisième année, s’élargir à l’espace de toute la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP).


Les premières données d’une étude sur la valeur économique de la Langue Portugaise indique un poids de 17% du PIB, a dit la directrice des services qui développent l’enseignement du Portugais à l’étranger.

Madalena Arroja a communiqué, lors d’un débat sur “La Lusophonie” qui a eu lieu jeudi soir dernier à Torres Novas que l’Institut Camões est en train de réaliser une étude qui implique une équipe multidisciplinaire de l’Institut des Sciences du Travail et de l’Entreprise (ISCTE,) pour déterminer la valeur économique de la Langue Portugaise.

Il y a deux ans, lors d’une étude similaire, l’Espagne a conclu que la valeur économique de l’Espagnol au niveau du PIB était de 15%, tandis que celle de la Langue Portugaise, d’après les premières données, correspond à prés de 17%.

Soulignant l’importance de la langue dans le monde des affaires et pour les entreprises qui souhaitent conquérir de nouveaux marchés, Madalena Arroja a référé les priorités communiquées par l’Institut à la CPLP (où on mise sur l’enseignement de la langue aux professeurs), mais aussi au Maghreb et en Amérique Latine.

Pour la responsable de l’Institut Camões, le fait de tous les fonctionnaires de la Banque Africaine de Développement à Tunes soit en train d’apprendre le Portugais, dans le contexte d’un protocole signé avec l’Institut Camões le fait qu’au au Sénégal, il y a 16.000 étudiants de notre langue "sont des indices".

Rehaussant l’appui offert par des entreprises qui au niveau local financent les activités des Centres Culturels Portugais, Madalena Arroja a fait référence à des négociations à propos d’un protocole avec la Galp pour financer des initiatives de l’Institut Camões dans le domaine de l’Education.

"À la base de la globalisation se trouvent les marchés et le Portugais ainsi que l’Espagnol seront des langues d’affaires au même titre que l’Anglais”, rappelant que l’Institut Camões se trouve en train de négocier avec la Commission Européenne la reconnaissance de l’existence de langues européennes 2avec une dimension externe”.

En janvier, sera mis en route un “cursus d’inter compréhension concernant le Portugais, l’Espagnol et le Français, puis ultérieurement, l’Italien et le Roumain.

Madalena Arroja a participé avec le secrétaire exécutif de la CPLP, Domingos Simões Pereira, à une conférence/ débat présidé par Pedro Canais, afin de débattre l’importance de la langue portugais, dans le contexte des Rencontres de la Lusophonie qui ont lieu cette semaine, à Torres Novas.

Expresso


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com