Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > La Galice fait aujourd’hui un pas décisif pour entrer dans la (...)

La Galice fait aujourd'hui un pas décisif pour entrer dans la lusophonie

Une Académie galicienne de Langue Portugaise

lundi 8 octobre 2007, par O Primeiro de Janeiro

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

La région de la Galice souhaite faire partie de la Lusophonie et participer au sein des accords sur la Langue Portugaise, à travers d’une académie qui sera formalisée en 2008.


Le projet de l’Académie Galicienne de Langue Portugaise sera présenté au cours de cette journée à l’université de Santiago de Compostelle.

L’annonce de la formalisation de la nouvelle académie a été faite samedi dernier à Bragança, lors de la clôture du VIème Congrès de la Lusophonie par un des promoteurs de l’initiative, Ângelo Cristóvão, secrétaire de l’Association « Amizade Portugal/Galiza ». Cette association participe dans le projet de la création de l’Académie Galicienne de Langue Portugaise qui sera présenté aujourd’hui à l’Université de Santiago de Compostelle en Galice.

La présentation du projet de l’Académie Galicienne de Langue Portugaise sera à la charge de trois académiciens galiciens dont un d’eux sera Martinho Antero Santalha qui devra être le premier président de la nouvelle académie selon Ângelo Cristóvão en se dirigeant à Lusa.

La divulgation de ce projet s’insère dans un cycle de conférences sur la langue portugaise au cours duquel participeront les académiciens Malaca Casteleiro du Portugal et Evanildo Bechara du Brésil qui étaient présents à Bragança ces quatre derniers jours lors du congrès de la Lusophonie.

Le thème de cette rencontre qui a pris fin samedi a été la variante brésilienne de la langue portugaise et lors de la séance de clôture le linguistique Malaca Casteleiro a défendu que « le Galicien est aussi une variante du Portugais et en tant que tel, il doit être inclus dans l’espace consacré à la Lusophonie ». C’est un bon moyen d’après les promoteurs de l’Académie Galicienne de la Langue Portugaise qui prétend se faire représenter à travers de ce nouvel organisme comme l’a annoncé à Lusa le Galicien Ângelo Cristovão.

Ce responsable a rappelé que la Galice a déjà participé comme invité à la discussion des accords orthographiques en 1986 et 1990 mais non institutionnellement. L’objectif est maintenant de donner continuité à ce travail en participant comme observateurs ou même comme représentants à l’institut International de la Langue Portugaise et d’autres organismes de la Communauté de Pays de Langue Portugaise (CPLP).

Ângelo Cristóvão a remarqué que la Galice ne pourra jamais participer aux réunions officielles des gouvernements vu qu’il n’est pas un État mais qui veut faire un pas de plus pour que le Galicien soit également reconnu en Espagne comme une langue de modèle portugais.

D’après ce qu’il a dit, la nouvelle académie devra être officialisée l’année prochaine et sera constituée par 35 académiciens dont la présence de quelques Portugais est prévue.

Au sujet de la dispute à propos d’Olivença, la Langue peut représenter la solution

Au sein des relations entre le Portugal et l’Espagne, l’académicien portugais, Malaca Casteleiro a défendu l’idée que la langue portugaise peut être la solution pour le différent avec près de deux siècles entre les deux pays à propos de la dispute du territoire d’Olivença. Malaca Casteleiro est convaincu que « politiquement le Portugal ne parviendra pas à ramener Olivença vers son côté et doit reconnaître le fait qu’Olivença se trouve en territoire espagnol ». « Le Portugal devrait plutôt défendre la double nationalité et mettre en place l’enseignement de la langue portugaise sur son territoire », a t’il défendu.

“Il est presque impossible de continuer cette bataille pour Olivença du point de vue politique mais du point de vue culturel et de la langue, c’est faisable", a t’il renforcé.

Ângelo Cristóvão, secrétaire de l’Association « Amizade Portugal/Galiza », a rappelé que 80 pour cent des deux millions d’habitants de la Galice parlent le Galicien qui selon les spécialistes possède la même origine que le Portugais.

Le premier prix de la lusophonie

Au cours du congrès, le premier prix de la Lusophonie d’une valeur de 1500 euros, établi par la Mairie de Bragança qui sponsorise cet événement a été attribué. Parmi les 93 travaux provenant du Portugal, Brésil, Canada et d’Espagne, le vainqueur a été Pedro Baptista de Coimbra avec son travail de poésie “Nove ciclos para um poema”. Il a 39 ans et travaille dans la publicité pour un journal mais il se consacre depuis plusieurs années à l’écriture avec quatre livres publiés. Il prétend aussi publier ce travail qui a été développé à partir de petits extraits d’auteurs des pays de la lusophonie. Ce concours aura lieu à nouveau en 2008 parallèlement avec le congrès qui sera dédié à l’Afrique ayant pour thème principal la langue portugaise et les langues créoles.

O Primeiro de Janeiro


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com