Accueil > Actualités > Musique > DULCE MATIAS - Perle Capverdienne

DULCE MATIAS - Perle Capverdienne

mardi 17 octobre 2006, par Satellit Café

En concerts les 18 & 19 octobre 2006. Issue d’une famille de musiciens très influente au Cap-Vert, Dulce Matias a la musique et le chant dans la peau. Très sensible au maintien de ses racines, de sa culture et de sa langue, elle a fait le choix de la musique traditionnelle, en chantant la morna, style musical nostalgique aux rythmes lents et la coladera plus rapide et joyeux... Un tempo alléchant, un timbre argentin, un refrain captivant, la nouvelle perle du Cap-Vert est au Satellit Café...



Auteur, compositeur, interprète, Dulce est issue d’une famille de musiciens capverdiens influents sur l’île (notamment son grand père Nho Xima violoniste très connu au Cap Vert et son oncle John Matias dont la brillante carrière aura marquée toute la communauté).

Sur les traces de la Diva aux pieds nus Cesaria Evora, Dulce Matias devient finaliste des Koras Awards 1999. Dans ses compositions, elle chante des messages d’amour, de paix et de nostalgie, comme la morna et la coladeira les chantonnent merveilleusement. Mais elle pose aussi une analyse critique sur l’évolution de la musique cap-verdienne, et l’importance pour elle de chanter en "live" devant son public. Elle reste fidèle à ses racines culturelles mais assez proches des musiques du Brésil.

Ses modèles : Barbara Streisand et surtout Ella Fitzgerald, sa référence ultime car le jazz reste pour elle « la meilleure école pour éduquer la voix » et le blues « le rythme qui se rapproche le plus de la nostalgie qu’éprouvent les cap verdiens pour leur pays. »

Qu’elle chante la morna, style musical le plus connu, dansée en couple et se jouant à un rythme lent sur des textes nostalgiques exprimant la saudade le regret de l’amour perdu, de l’exil et l’espérance du retour ; ou la coladera jouée sur des rythmes plus rapides avec des instruments acoustiques traditionnels (violon, guitares, cavaquinho), et exprimant la joie de retrouver ceux que l’on aime après une longue absence ; Dulce transporte le public.

Après un l’album Razăo d’Existi (2001), elle présente ici son dernier opus : Mel d’Cana (2005). Pour ce nouvel album, Dulce a su s’entourer de musiciens virtuoses et de Rufino Almeida alias « Bau », connu pour son rôle artistique déterminant auprès de Cesaria Evora. Une présence non négligeable !!

Satellit Café

44, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris - France - Tél. 01 47 00 48 87



PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com