Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > Consulats virtuels en octobre

Consulats virtuels en octobre

Le Secrétaire d’Etat des Communautés met l’accent sur la rapidité du service

vendredi 28 septembre 2007, par O Primeiro de Janeiro

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Hier, le Secrétaire d’Etat des Communautés, António Braga, a annoncé que les « consulats virtuels » vont être opérationnels à partir de la fin octobre permettant le traitement de la majorité des affaires par Internet y compris les visas.


A partir de fin octobre, tout citoyen qui se trouve inscrit dans n’importe quel consulat du Portugal au monde pourra avoir accès aux attestations et autres documents à travers Internet, étant également possible, à partir de chez soi, réaliser la demande d’un visa comme l’a annoncé hier le secrétaire d’Etat des Communautés.

A la fin d’une visite à l’île de Santiago au Cap Vert, António Braga a expliqué que le portail est presque près, manquant à peine le réajustement du système de payement des services.

“Les propres visas pourront être remplis on-line et ensuite renvoyés par courrier » a dit ce membre du gouvernement soulignant le gain de temps, vu que les grandes queues à la porte des consulats comme on peut encore constater dans certains pays n’auront plus de raison d’être. Soulignant également que malgré tout certains documents requièrent encore la présence en personne, il a toutefois garanti qu’avec l’ouverture des « consulats virtuels », il y aura « un gain extraordinaire de temps et qualité de services ».

Le secrétaire d’Etat avait garanti qu’au sein de la restructuration consulaire, aucun consulat ne serait fermé sans qu’il y ait avant des structures pour les remplacer, dont le consulat virtuel.

Le dernier jour parmi les trois qui ont constitué la visite à Santiago (le secrétaire d’Etat est parti hier en direction de l’Île de S. Vicente et rentre au Portugal demain), António Braga s’est réuni avec la ministre-adjoint du Premier ministre, Sara Lopes et avec la ministre de l’éducation, Filomena Martins.

Avec les responsables du Gouvernement du Cap Vert, le secrétaire d’Etat a discuté au sujet de l’enseignement de la langue portugaise auprès des communautés d’émigrés des deux pays, notamment facilitant aux communautés capverdiennes éparpillées un peu partout dans le monde l’accès au projet « école virtuelle » (enseignement à distance à travers d’Internet, certifié par deux universités).

Pour cela, les deux gouvernements ont signé mercredi dernier un protocole selon lequel le Portugal se compromet à « collaborer dans l’implantation du projet « Ecole Virtuelle des Communautés Capverdiennes » visant la divulgation de la langue portugaise ».

Hier, suite à cette rencontre, la ministre de l’Education a garanti que le gouvernement du Cap Vert se préoccupe de faire en sorte que la communauté émigrée ait accès à l’apprentissage de la langue portugaise et de « perfectionner le domaine » de cette langue.

O Primeiro de Janeiro


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com