Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > Cachupa pourra devenir "patrimoine de la cuisine mondiale"

Cachupa pourra devenir "patrimoine de la cuisine mondiale"

Gastronomie

lundi 18 novembre 2013, par Diário de Notícias

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

La cachupa, un plat traditionnel du Cap Vert a du potentiel pour devenir patrimoine de la cuisine mondiale, a dit le conseiller des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture auprès de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP).


Cité aujourd’hui lors de l’édition "online" du journal cap verdien A Semana, Francisco Sarmento qui a participé la semaine dernière, dans la ville Praia, au IVème Symposium sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et le Développement Durable (SANDS) de la CPLP, a dit que le Gouvernement du Cap Vert « doit investir » dans ce plat traditionnel.

Pour cela, il a dit qu’il faudra continuer à miser sur la culture du maïs.
« Nous ne pouvons pas penser que le Cap Vert sera capable de produire du maïs pour d’autres utilisations comme d’autres pays qui ont des ressources plus vastes, surtout naturelles, comme de la terre et de l’eau. Il faut aussi ne pas faire d’autres cultures avec lesquelles le pays ne va pas réussir à faire du bénéfice et se faire remarquer par rapport à d’autres pays qui produisent de façon plus compétitive », a souligné le conseiller de la FAO.

Francisco Sarmento a rappelé que le Cap Vert est en train de miser dans le secteur du tourisme et que les touristes, surtout les plus jeunes, vont vouloir de plus en plus connaitre et consommer des produits qui aient une identité culturelle.

« Et la cachupa a cela. Elle a du potentiel pour être considérée un patrimoine de la cuisine mondiale”.

La cachupa est un plat de la gastronomie qui identifie les Cap-Verdiens partout dans le monde mais depuis longtemps il a été adopté par d’autres pays comme l’Angola, São Tomé e Príncipe et la Guinée-Bissau, faisant de plus en plus partie du menu des Portugais, Sénégalais et d’autres peuples qui côtoient avec la diaspora cap-verdienne.

En mars 2009, a rappelé le journal, sont apparus sur l’île São Vicente les premiers signes que le Cap Vert souhaitait valoriser son patrimoine avec la création de la première Confrérie de la Cachupa du Cap Vert, une intronisation à laquelle ont assisté des représentants des 11 associations congénères européennes.

La Confrérie de la Cachupa s’affirme comme une association à caractère culturel dont la principale mission est de défendre le vaste patrimoine gastronomique du Cap Vert.

La cachupa est un plat fait avec des haricots, du mais, des légumes, de la banane et beaucoup de variétés de viande, dans la version considérée « riche, tandis que la cachupa "pauvre" est faite avec du poisson.

Par Lusa

Diário de Notícias


PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com