Accueil > Actualités > Actualités Lusophones (Revue de Presse) > Lusophonie > Appliquer Accord Orthographique cette année, “c’est très grave”

Appliquer Accord Orthographique cette année, “c'est très grave”

vendredi 6 mars 2009, par Jornal de Notícias

Toutes les versions de cet article : [français] [Português]

Les auteurs du Manifeste pour la Défense de la Langue Portugaise contre l’Accord Orthographique ont critiqué l’intention du Gouvernement d’appliquer l’accord “en 2009”. Le linguistique Cristóvão décrit l’accord comme un “instrument pour que tous se comprennent”.


La critique à l’annonce de l’intention gouvernementale de faire appliquer l’accord au Portugal “cette année », considéré « très grave » par les auteurs du manifeste a été faite hier, le jour où Fernando Cristóvão est intervenu en faveur de l’Accord Orthographique, lors de l’ouverture de l’Expo langue (“Expolíngua”) qui a lieu jusqu’à demain, à Lisbonne.

Un communiqué signé par le premier signataire du manifeste, Vasco Graça Moura, au nom de tous, réfère que le “Gouvernement a manifeste son intention de faire appliquer l’Accord au Portugal, cette année. C’est très grave et contradictoire avec ce qu’il a été proposé au départ où il avait été décidé de donner un délais de six ans ».

« Le Gouvernement, en fin de législature, ne veut pas assumer les coûts et le travail de l’implantation de l’accord, notamment au niveau du système éducatif. Il aurait fallu promouvoir des formations á tous les professeurs qui ne sont pas du tout satisfaits, il aurait fallu remplacer la majorité des titres dans les bibliothèques scolaires et il aurait fallu assumer que la mesure du passage des livres de quatre à six ans serait mis en cause en raison du besoin de les remplacer alors qu’ils sont encore récents », dit le texte.

Le communiqué réfère que le manifeste a déjà réuni plus de 100 mille signatures et qu’il continue à attendre une date pour l’appréciation à l’Assemblée de la République.

À son tour, le linguistique qui a déjà été le président de l’Institut Camões a souligné que l’Accord Orthographique « valide » la lusophonie, refusant que celle-ci démontre quelconque idée de néo-colonialisme culturelle. « Personne est l’unique propriétaire de la langue et celle-ci appartient à tous ceux qui l’a parle, chacun introduit ses caractéristiques », dit-il en soulignant que l’accord « est une base commune d’entente graphique ».

Jornal de Notícias

Jornal de Notícias



PortugalVivo

Tous droits réservés (Portugal Vivo®) Ce site ainsi que sa charte graphique sont protégés par un copyright© international qui interdit toutes reproductions mêmes partielles.
La société Portugal Vivo® est habilitée à poursuivre toutes personnes morales ou physiques violant le copyright©
Dans le cadre de la revue de presse, Portugal Vivo utilise des articles ou photos dont il nâ€â„¢est pas lâ€â„¢auteur. Ces éléments restent la propriété de leur auteur. Portugal Vivo cite systématiquement le journal source avec un link vers celui-ci.
Mentions Légales : PORTUGAL VIVO - 102 avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - France | SARL au capital de 15.000 ââ€Å¡¬uros - R.C.S. Paris B 441 119 286 | Représentant Légal : Jorge Loureiro | email : net@portugalvivo.com